16/06/2012

22:6 - Exhortations et Signature


 

EXHORTATIONS ET SIGNATURE
Apocalypse 22:6-21


 
Cette "Révélation de Jésus-Christ" s’est donc achevée sur la description de la bénédiction des rachetés aujourd’hui et pour l’éternité, la "Jérusalem céleste" ; une réalité connue des croyants, une réalité spirituelle intemporelle, l’expression de ce que le Seigneur Dieu a conçu pour que les hommes, ses créatures, puissent goûter la paix éternelle introduite en justice par l’œuvre de la croix. Cette vision sublime touche à des réalités actuellement vécues par les croyants, mais aussi à venir lorsque, comme "épouse de Christ", elle "régnera avec lui" (5:10, 20:6, Romains 5:17, 2 Timothée 2:12), et encore l’état éternel, lorsqu’elle sera établie au cœur de la nouvelle création (21:10).
 
Et viennent quelques paroles qui clôturent le livre, les derniers mots prononcés dans la vision elle-même, des paroles d’un ange, des mots de Jean, une exhortation prononcée par le Seigneur, et enfin la réponse attendue de la foi, ce que l’Esprit de Dieu produit dans les croyants.

 
Des paroles certaines et vraies - 22:6-11
 
La beauté de la Jérusalem céleste ayant été déployée, il est rappelé que ce témoignage vient de Dieu lui-même, des paroles "certaines et vraies" (19:9, 21:5).

6 Et il me dit : Ces paroles sont certaines et vraies ; le Seigneur, Dieu des esprits des prophètes, a envoyé son ange, pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bien vite. 7 Je viens bientôt. Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre.

Une parole de conclusion pour souligner l’importance de saisir ce message, se réjouir de l’annonce et considérer comme très proche la venue du Seigneur. Nous savons que des doutes s’étaient insinués parmi les croyants ; Pierre a du rappeler qu’il n’y a pas de "retardement", expliquant que le temps qui courrait était lui-même une manifestation de la grâce (2 Pierre 3:9). L’attente des croyants était vive, car ils étaient exhortés à être prêts à voir paraître le Seigneur de leur vivant ; Paul écrivait d’ailleurs : "puis nous, les vivants qui demeurons, nous serons ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l'air ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur." (1 Thessaloniciens 4:17). Pierre et Paul ont-ils fait erreur ? Posons-nous cette question : l’un et l’autre, et tous ceux qui après eux se sont "endormis dans le Seigneur" (1 Corinthiens 15:51, 2 Pierre 3 :4) ne sont-ils pas entrés en un instant dans l’éternité ? Et alors cette parole "Je viens bientôt" n’est-elle pas toujours actuelle pour tout homme ? Ainsi est-il heureux, celui qui vit ayant à l’esprit les paroles de ce livre. Ne sont-elles pas destinées à donner au cœur la confiance en Dieu en affrontant les difficultés de la vie ?
 
Jean signe ce livre ; il souligne avoir vu lui-même cette vision ; la finale est comparable à la fin de l’Evangile (Jean 21:24). Et il tombe aux pieds de l’ange qui lui parle, c’est bien là sa modestie (19:10).

8 C'est moi, Jean, qui ai entendu et vu ces choses. Quand j’ai entendu et vu, je suis tombé aux pieds de l’ange qui me les montrait, pour me prosterner devant lui. 9 Mais il me dit : Garde-toi de faire cela ! Je suis ton compagnon d'esclavage et celui de tes frères, les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Prosterne-toi devant Dieu !
 
10 Puis il me dit : Ne tiens pas secrètes les paroles de la prophétie de ce livre, car le temps est proche. 11 Que celui qui est injuste pratique encore l’injustice, que celui qui est souillé se souille encore, que celui qui est juste pratique encore la justice et que celui qui est saint demeure toujours sanctifié.

Le voyant n’est pas seulement encouragé à communiquer la révélation qu’il vient de recevoir. C’est une véritable pression exercée sur cet homme modeste.
 
La parole énigmatique "Que celui qui est injuste…" pourrait donner à penser que dès ce temps tout homme est figé dans son comportement, les uns pour la perdition et les autres pour la bénédiction… Et nous savons que cela n’est pas ainsi que nous pouvons la comprendre. La lettre de Pierre nous montre bien que la patience de Dieu est une occasion pour tous les hommes de changer de cap et saisir la grâce offerte (2 Pierre 3:9). Ainsi cette parole paraît clairement adressée à Jean et transmise pour que l’on comprenne son attitude. La mission qui lui est donnée est la communication de cette révélation et non une quelconque injonction à mener un combat contre les désordres au sein de la profession chrétienne. Un écho bien clair à cet enseignement donné plus tôt aux assemblées : "Tiens ferme ce que tu as !" (2:13,25, 3:11).

 
La voie pour être heureux – 22:12-17
 
Une voix se fait à nouveau entendre, celle de l’Agneau. Pour redire encore sa venue prochaine et souligner l’accomplissement du conseil divin. Remarquons que le titre "l’alpha et l’oméga" donné à Dieu (1:8, Esaïe 44:6) est, bien évidemment, repris ici pour Christ lui-même (1:17, 2:8, 21:6, 22:13).

12 Je viens bientôt ! Et avec moi, ma récompense pour rendre à chacun selon son œuvre. 13 Moi, je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.

Cette voix se fait entendre pour rappeler qu’il y a une conséquence essentielle au choix de vie personnel (22:12, Esaïe 40:10, Psaume 62:12), mais surtout pour exhorter, pour encourager les croyants à persévérer dans le chemin, car ils ont droit à l’arbre de vie, ils ont leur entrée dans la sainte cité.

14 Heureux ceux lavent leur robe pour avoir droit à l’arbre de vie et pour entrer par ses portes dans la cité. 15 Dehors les chiens, les sorciers, les prostitués, les meurtriers, les idolâtres et quiconque aime et fait le mensonge.

Laver sa robe, quitter son ancien état, changer de vie ; il ne s’agit pas de profession ou de croyance, mais de vie… Et celui qui prend cette route entre dans la liberté (Romains 8:21), ayant le droit de saisir ce qui lui est donné, car son nom est inscrit dans le livre de vie (21:27).

16 Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour vous apporter ce témoignage dans les assemblées. Moi, je suis la racine et la postérité de David, l'étoile resplendissante du matin.

Celui qui a dit "je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la consommation du siècle" (Matthieu 28:20) se manifeste encore au voyant, manifestant ainsi son attention, et sa présence en fait, pour les rachetés.
 
"Racine et postérité de David", lui, "le Germe", la descendance de David (Jérémie 23:5, 33:15, Jean 7:42, Matthieu 22:42), qui pouvait poser cette question à ses contradicteurs : "Comment donc David, en Esprit, l'appelle-t-il seigneur, disant Le Seigneur a dit à mon seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds ?  Si donc David l'appelle seigneur, comment est-il son fils ?" (Matthieu 22:43-45). Il accomplit les promesses à l’aube d’un jour nouveau, lorsque brille l’étoile brillante du matin dont Pierre parlait : "Et nous avons la parole prophétique plus ferme, à laquelle vous faites bien d'être attentifs, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour ait commencé à luire et que l'étoile du matin se soit levée dans vos cœurs" (2 Pierre 1:19).
 
Le déploiement de la grâce, ce que nous voyons dans la présentation de la Jérusalem céleste et les exhortations lues conduisent à suggérer la réponse de la foi. Elle tient en un mot, "Viens !", induit par l’Esprit à l’épouse, l’ensemble des croyants. Le racheté nourri par la parole de Dieu dit "Viens !" avec la même assurance que, conduit par l’Esprit de Dieu, il se sait "Enfant de Dieu" (Romains 8:15-16, Galates 4:6).

17 L'Esprit et l’épouse disent Viens. Que celui qui entend dise Viens, que celui qui a soif vienne, que celui qui veut prenne gratuitement de l'eau de la vie.

Ces lignes s’adressent à tous les lecteurs, afin qu’ils viennent à la source et qu’ils boivent de l’eau de la vie (Jean 4:13-14, 7:37, Esaïe 55:1).

 
Avertissement – 22:18-19
 
Recevoir un tel enseignement, lire une telle vision, considérer à ce point la grandeur de Dieu, cela engage au respect, à l’humilité, même si l’extraordinaire de la vision est tel que la lecture sincère du livre ne conduit pas à en comprendre toutes les lignes. Mais autre est la disposition d’esprit qui conduirait à apporter des enseignements personnels, à utiliser les paroles de ce livre pour attirer des âmes dans un courant sectaire ? Tel était déjà l’avertissement à la suite du don de la Loi (Deutéronome 4:2, 12:32). Un avertissement sévère est donné à quiconque travestit le texte volontairement…

18 Moi, j’atteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre, que si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu lui ajoutera les fléaux écrits dans ce livre, 19 et que si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de vie et de la sainte cité décrits dans ce livre.

Ajouter des fléaux ou retrancher la part de l’arbre de vie… Altérer sciemment les paroles du livre, c’est s’engager dans un chemin de déception ; c’est bien ce que signifie cette mise en garde. Tout est ainsi dit à cet égard. Il se trouve clairement le prononcé d’un anathème, comme le fit Paul touchant l’annonce de l’Evangile (Galates 1:8-12). Et une telle démarche, coupable, revient à priver les petits, les humbles, qui seraient séduits, des bénédictions attachées à l’attente confiante de la venue du Seigneur que nous trouvons dans cette parole : "Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre." Pensons à la déception de tant de personnes qui se sont laissé séduire par des annonces mensongères d’une date de "fin du présent siècle" ! Revenons à cette parole du Seigneur : "Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Mais, quant à ce jour-là et à l'heure, personne n'en a connaissance, pas même les anges des cieux, si ce n'est mon Père seul. […] Veillez donc ; car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur vient." (Matthieu 24:35-36,42).

 
Signature – 22:20-21
 
Une dernière parole, lapidaire, fournit la certification du livre tout entier ; elle est suivie de la réponse de la foi, une réelle adhésion à ce qui est écrit, un "Amen !" 

20 Celui qui rend témoignage de ces choses dit Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! 21 Que la grâce du Seigneur Jésus Christ soit avec tous les saints.

Telle est bien la réalité à cultiver parmi les croyants. Nous avons vu ces exhortations à "Tenir ferme !"  et l’absence saisissante d’engagement à combattre ce qui est en train de quitter le chemin du commencement. C’est la recherche de la paix qui doit conduire le croyant (Romains 14:19, Hébreux 12:14), dans un esprit de grâce (Colossiens 4:6, 2 Jean 2-3).


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

06:00 Écrit par Eric dans 22:06 Exhortations et signature