01/07/2012

11:15 - La septième trompette


 

LA SEPTIEME TROMPETTE
Apocalypse 11:15-18


Lorsque retentit le son de la septième trompette, des voix s’élèvent dans le ciel. Et pour cause ! Elles annoncent "la fin du mystère de Dieu" (10:7), la fin du silence de Dieu, ce temps dans lequel nous sommes où le monde suit son cours ; les hommes assument, ou n’assument pas, la responsabilité qui leur incombe de maintenir le droit et la justice sur la terre (Genèse 9:6). La proclamation associée à la septième trompette est bien explicite (11:15). Finie, sur la terre, la supplication : "Jusques à quand, ô Éternel ? Te cacheras-tu à toujours ?" (Psaume 89:46). Et terminée, au ciel, la prière "Jusques à quand, ô Souverain, saint et véritable, ne juges-tu pas et ne feras tu pas droit à propos de notre sang sur ceux qui habitent sur la terre ?" (6:10). Vient le temps où "le jugement retournera à la justice"  (Psaumes 94:15),  où le monde sera régi par Celui qui sera appelé le "Prince de paix"  (Ésaïe 9:6). La fin de l’attente : "Ton trône, ô Dieu, est pour toujours et à perpétuité ; c'est un sceptre de droiture que le sceptre de ton règne"  (Psaume 45:6).

15 Le septième ange sonna de la trompette. De grandes voix retentirent dans le ciel, qui disaient : Le royaume du monde de notre Seigneur et de son Christ est venu, et il régnera aux siècles des siècles.
 
16 Les vingt-quatre anciens assis sur leurs trônes devant Dieu tombèrent face contre terre et rendirent hommage à Dieu. 17 Ils disaient : Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu, Tout-puissant, toi qui es et qui étais, d’avoir saisi ta grande puissance et d’avoir instauré ton règne. 18 Les nations se sont irritées, mais ta colère est venue, ainsi que le temps de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, petits et grands, et de détruire ceux qui corrompent la terre.

Les vingt-quatre anciens ont bien compris, ils comprennent que "le mystère de Dieu" est achevé, et que sa puissance se manifeste avec l’instauration du "règne de Dieu et de son Christ."  Les nations s’étaient irritées en vain ! "Pourquoi s'agitent les nations, et les peuples méditent-ils la vanité ? Les rois de la terre se lèvent, et les princes consultent ensemble contre l'Éternel et contre son Oint : Rompons leurs liens, et jetons loin de nous leurs cordes !"  (Psaume 2:1-3, Actes 4:25-26). Lors de l’accomplissement de la vision, tout sera mis en lumière, "Je raconterai le décret : l'Éternel m'a dit : Tu es mon Fils ; aujourd'hui, je t'ai engendré. Demande-moi, et je te donnerai les nations pour héritage, et, pour ta possession, les bouts de la terre ; Tu les briseras avec un sceptre de fer ; comme un vase de potier tu les mettras en pièces."  (Psaume 2:7-9). Dieu se révèle dans sa puissance, et rien ne peut altérer le cours des événements. Si, sur la terre, la paix est encore à venir, le temps des nations, "le  présent siècle" (Tite 2:12)  est terminé, le temps des avertissements est passé. Le moment est venu de "détruire ceux qui corrompent la terre" (Genèse 6:11-12), et notamment "la grande prostituée qui corrompait la terre par sa prostitution, réclamant de sa main le sang de ses serviteurs"  (19:2).
 
Il s’impose donc une purification du monde ; ce seront les sept coupes du jugement de Dieu. Elles vont être déversées l’une après l’autre, sans délai (14:6) ; toutefois, avant que cela ne soit présenté en vision, il se trouve une parenthèse essentielle pour exposer la situation du monde à ce moment de l’histoire de l’humanité ; un arrêt dans le cours des événements annoncés.


 
LES SEPT COUPES DU JUGEMENT
Apocalypse 11:19-19:21


 
Voici maintenant l’expression circonstanciée de la grande fureur, du jugement qui mettra fin aux esprits destructeurs qui mènent l’humanité. Sept coupes de jugement vont être déversées sur la terre. Lorsque ces événements seront achevés, à la Septième Coupe, "le mystère de Dieu sera terminé" (10:7), le mystère de son silence face à la culpabilité accumulée par des hommes sans foi ni loi que nous constatons dans l’histoire jusqu’à nos jours. La fin du "silence de Dieu", constant parfois lancinant pour bien des croyants.

Voici, ceux-ci sont des méchants,
    et ils prospèrent dans le monde,
    ils augmentent leurs richesses. 
Certainement c'est en vain
    que j'ai purifié mon cœur et que
    j'ai lavé mes mains dans l'innocence.  
J'ai été battu tout le jour, et
    mon châtiment revenait chaque matin.
Si j'avais dit : Je parlerai ainsi,
    voici, j'aurais été infidèle
    à la génération de tes fils. 
Quand j'ai médité pour connaître cela,
    ce fut un travail pénible à mes yeux,
Jusqu'à ce que je fusse entré
    dans les sanctuaires de Dieu... :
    j'ai compris leur fin."

        (Psaume 73:12-17)

Gardons-nous de penser toutefois que ce temps de jugement a commencé, car il est assuré que ce jour-là ne viendra pas que l'apostasie ne soit arrivée auparavant et que l'homme de péché n'ait été révélé, le fils de perdition  (2 Thessaloniciens 2:3).
 
Le sujet de cette portion du livre est bien évidemment le jugement lui-même, les "Sept Coupes" déversées sur la terre. Au préalable, l’état du monde est dépeint, afin que soit comprise la nécessité du jugement ; et cette parenthèse est suivie du rappel des paroles du Seigneur touchant la Moisson et la Vendange, cette dernière introduisant alors le déploiement des jugements.
 
Telle est la première partie de la section, mais il en est une seconde, tant il importait que soit développée la question de Babylone la Grande. Que représente cette figure exceptionnelle, quelle est sa culpabilité particulière, que signifie sa chute évoquée plus haut (14:8) et quelles leçons en tirer pour le lecteur et l’auditeur du livre ?


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

06:00 Écrit par Eric dans 11:01 Les deux Témoins

Les commentaires sont fermés.